COVID-19 Australie situation

Le COVID-19 en Australie : Un point sur la situation coronavirus à Sydney

2020 fût comme pour tout le monde, une année difficile à cause du coronavirus et en Australie nous n’avons pas été épargné non plus. Expatriée à Sydney depuis 2017, je pense que cette année est l’année la plus difficile à vivre, loin de ma famille et de mes amis.

Même si nous avons eu beaucoup moins de cas de COVID qu’en France ou ailleurs, la situation reste compliquée en Australie et a eu un énorme impact sur les voyageurs, les PVTistes, les expatriés et les Australiens.

Faisons un point sur la situation du COVID-19 en Australie.

Le premier cas de coronavirus en Australie a été détecté fin janvier 2020. De (très) loin, nous avons observé la situation en Europe, notamment en Italie qui était touchée de plein fouet à ce moment. Vient ensuite le tour de la France, de l’Espagne et d’autres pays Européens.

Le gouvernement australien a décidé de vite fermer les frontières lorsque le nombre de cas a commencé à augmenter dans le pays. Ils ont fermé les aéroports internationaux à partir du vendredi 20 mars 2020.

Seulement, voilà à peine quelques jours après la fermeture des « frontières », ils ont laissé débarqué un bateau de croisière (Ruby Princess) venu de Nouvelle-Zélande à Sydney. Ils ont lâché près de 2 700 personnes dans la ville de Sydney sans même les tester.

Ce qui devait arriver arriva… le nombre de cas de COVID a significativement augmenté puisqu’une grosse partie des gens du bateau étaient contaminés (700 personnes étaient contaminées).

Le virus a alors commencé à se propager au sein de la communauté à Sydney, puis à Melbourne, Perth, etc.

C’est alors qu’un semi-confinement a commencé à Sydney. Il était fortement recommandé de rester chez soi au maximum. J’ai alors commencé à travailler depuis chez moi à partir de fin mars 2020.

Nous avions encore le droit de sortir pour prendre l’air, faire du sport, faire nos courses mais il était recommandé de ne pas rester dehors plus de 2 heures par jour.

Les rassemblements étaient interdits, nous ne pouvions plus voir nos amis (et famille) et recevoir des gens chez nous. L’amende était de $1,000 (650€) par personne en cas d’infraction. Et je peux vous dire que des amendes ils en ont donné. Ils ont surpris une soirée avec près de 60 personnes (et bim ça fait $60,000 d’amende !).

Les bars, restaurants et cafés n’ont pas vraiment fermé chez nous car ils avaient le droit de faire de la vente à emporter. Ce qui a très bien fonctionné dans tous les quartiers de banlieue puisque les gens allaient chercher leur café ou à manger à proximité de chez eux. Tous les services de livraison à domicile comme Uber Eat ont très bien fonctionné également.

Comme partout dans le monde, les supermarchés ont été dévalisé : plus de papier toilettes, de pâtes, de riz, de conserve et même de viande. Il y avait un air de fin du monde à chaque fois que j’allais faire mes courses au magasin.

En avril, il faisait encore tellement beau et bon à Sydney que les plages étaient vite prises d’assault les week-ends. Ainsi, pour limiter la propagation du virus et réduire les rassemblement de masse, ils ont décidé de fermer les plages à Sydney. Ça faisait bizarre de voir la fameuse plage de Bondi vide, sans surfeur ni nageur.

Aussi les rapatriements de l’étranger vers l’Australie sont limités. Il y a un quota dans chaque avion et dans chaque état. Une quarantaine dans des hôtels surveillés est obligatoire. Et depuis juillet 2020, les gens doivent payer eux même leur quarantaine ($3,000 pour 15 jours dans le NSW).

Les conséquences du COVID-19 à Sydney

Sans aucun doute, la situation a eu un énorme impact sur la vie des habitants en Australie.

Tout d’abord beaucoup de touristes, expatriés, étudiants, PVTistes ont quitté l’Australie du jour au lendemain pour rentrer chez eux.

La ville de Sydney est si vide parfois…

Sydney pendant le coronavirus

Beaucoup de personnes ont perdu leur travail, y compris chez les australiens. Le taux de chômage n’a jamais été aussi haut en Australie (7,5%).

Le message du Premier Ministre envers les étrangers était très clair : “Si vous ne pouvez pas subvenir à vos besoins en Australie nous vous conseillons très fortement de rentrer chez vous“.

Aucune aide n’a été apporté aux gens n’ayant pas la citoyennété australienne ou la résidence permanente. N’ayant aucun des deux status, je fais donc partis des gens qui doivent se débrouiller seuls 😔

En mars, avril et mai il y a eu une énorme vague de départ. Les gens ont pris les derniers avions de rapatriement pour rentrer dans leur pays d’origine.

La conséquence positive de cette situation, est que le nombre de logements disponibles à significativement augmenté. Et la demande étant bien plus faible, le prix des loyers a baissé de près de 20% à Sydney.

J’en ai donc profité pour faire des visites de studios à Bondi beach (là où je vivais déjà en colocation) et après plus de 3 mois de recherche et d’attente pour l’appartement de mes rêves, je l’ai enfin eu !!!

Je vis actuellement dans un magnifique studio refait à neuf avec vue océan depuis mon lit et mon balcon. Je vois les baleines sautées depuis ma cuisine 😍 c’est le rêve ! Il y a aussi une piscine sur le toit de l’immeuble dont j’ai hâte d’en profiter cet été.

Passant bien plus de temps à la maison maintenant qu’avant, il était important pour moi de m’y sentir bien. J’ai eu beaucoup de mal à vivre le confinement avec mes anciens coloc (un couple) où des tensions commençaient à se faire sentir.

Autre conséquence du COVID, cette fois côté professionnel. J’ai jamais autant travaillé de toute ma vie que pendant le confinement. J’ai accumulé près de 70h d’heures supplémentaires en à peine 3 mois (heures supp non payées bien évidemment). C’était très stressant et épuisant !

Malheureusement la situation économique de l’agence pour laquelle je travaille n’est pas très bonne, je travaille donc à mi-temps (3 jours par semaine) depuis 5 mois.

Tous les gens autour de moi ont l’air de vivre plus ou moins la même chose, beaucoup de travail et/ou des horaires réduits pour faire face à la situation économique.

2020 une année sans voyage (ou presque)

Malheureusement, pour nous 2020 est une année sans voyage à l’international. Les frontières sont fermées depuis mi-mars et ils ne comptent pas les réouvrient avant au moins juillet 2021, voir 2022 pour l’Europe et les USA.

Les voyages interstates au sein du pays ont été bani également. Les états ont fermé les frontières lorsque le nombre de cas a commencé à augmenter à Sydney et à Melbourne.

Heureusement que le NSW (La Nouvelle-Galles du Sud) est une belle région et qu’il y a plein de choses à voir et à faire.

Même si j’ai déjà bien visité la région au cours de ces 3 dernières années, je découvre encore de nouveaux lieux et parcs nationaux. Mon premier week-end en dehors de Sydney en 2020 était vers Seal Rocks et Forster que je recommande très fortement. Je suis ensuite partie une semaine en vacances à Byron Bay en octobre, ce qui m’a fait le plus grand bien.

Je passerai aussi les vacances de Noël dans le NSW. J’ai prévu un petit road trip vers le sud que je ne connais pas encore. J’ai hâte !

La vie AVEC le COVID-19 à Sydney

Ici on l’appelle « The normal covid life », la vie a repris son cours mais elle est différente. La vie d’avant n’existe plus du moins elle n’est toujours pas revenue à la normale.

On vit avec le coronavirus depuis plusieurs mois et on s’est adapté aux nouvelles règles.

Depuis mi-mai 2020, les cafés, bars et restaurants peuvent de nouveau accueillir des clients mais ils sont limités au nombre de personnes en fonction de la superficie. Il est impératif de réserver une table à l’avance et de sign-in, c’est à dire de laisser son nom, prénom et numéro de téléphone. Au début, nous faisions cela sur papier mais maintenant tout est gérer en ligne grâce à nos téléphones portables.

Cela permet de rapidement prévenir tous les gens qui ont pu être en contact avec une personne testée positive. Et ce système a l’air de plutôt bien fonctionné puisque nous n’avons pas été reconfiné ce qui n’a malheureusement pas été le cas dans le Victoria.

Melbourne a été fortement touché par une seconde vague à n’en plus finir. Ils ont été confinés pendant 111 jours (presque 4 mois). Ça devait être très long… heureusement que c’était l’hiver !

A Sydney, on peut recevoir à nouveau 20 personnes chez soi et on peut se rassembler jusqu’à 30 personnes en extérieur.

Il est recommandé de se faire tester (c’est gratuit) dès les premiers symptômes et de s’isoler. Je me suis déjà faite tester deux fois à cause d’un mal de gorge et d’un nez qui coule. Mieux vaut prévenir que guérir comme on dit 😉

Histoire à suivre…


Voilà, une petite mise à jour sur la situation coronavirus en Australie et plus précisement à Sydney où je vis. Qu’en pensez-vous ? Comment la situation est gérée chez vous (pays d’origine ou pays d’accueil) ?

(Je mettrai à jour cet article dans quelques mois pour vous donner une nouvelle mise à jour sur la situation en Australie).

En attendant, vous pouvez toujours me suivre sur les réseaux sociaux pour découvrir en photo et vidéo les magnifiques paysages australiens 😍


Suivez mes aventures en direct sur Facebook & Instagram et ne manquez aucune mise à jour sur le blog.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *