Compte rendu du Semi Marathon de Sydney en Australie

Semi-marathon de Sydney : compte rendu & nouveau RP !

Le 16 septembre 2018, j’ai couru mon troisième semi-marathon. Après Budapest, Barcelone, je me suis attaquée à celui de Sydney en Australie (où je vis depuis plus d’un an). Je vous partage les temps forts de cette course à l’autre bout du monde 😍

Depuis que je vis à Sydney, j’ai un peu de mal à courir régulièrement. Premièrement, parce que j’ai une périostite tibiale dont je n’arrive pas à me débarrasser. Et deuxièmement, parce que je n’aime pas courir en ville alors à chaque fois il faut prendre le bus ou le train pour aller courir à un endroit plus cool, ça prend entre 20 et 45 minutes parfois.

Mais je me suis dit qu’il fallait que je reparte avec un souvenir de Sydney qui pour moi doit être une nouvelle médaille (21km c’est le minimum). Vous n’êtes pas sur “Elo Runs The World” pour rien 😉 Un jour toutes ces médailles seront autour d’une carte du monde avec plein de photos de voyage ☺️

Alors malgré les douleurs aux tibias (et parfois aux genoux), je me suis inscrite au semi-marathon Blackmores Sydney Running Festival qui est l’une des plus belles courses d’Australie puisque nous courons à travers la ville et face aux plus beaux monuments : Harbour Bridge, Opera House, CBD, Pyrmont, Darling Harbour…

Avant la course : l’entrainement

Il faut noter que la course démarre à 6h du matin… Alors pour moi le plus gros entrainement était surtout d’apprendre à me lever tôt et entrainer mon corps à courir aussi tôt.

Je commence plutôt bien mon programme d’entraînement 8 semaines avant la course avec sortie longue, fractionné et même quelques côtes. Mais une séance ne se passe pas très bien (douleurs aux tibias) et me mets le doute. Je préfère ralentir les séances à 1 ou 2 courses par semaine au lieu de 3 et plus aucun fractionné/côte. A seulement quelques semaines du semi, je n’ai plus la motivation de m’entrainer, je suis très occupée par le travail alors j’oublie un peu l’entraînement… 1 semaine avant la course, je fais 2 petits run qui se passent plutôt bien.

Honnêtement, à ce moment là, je ne m’attendais à battre mon record. Je veux juste profiter de la course, des vues sur la ville et si je dois marcher alors je marcherais…

Jour J – 6 heures du matin

Le semi-marathon commençant à 6 heures du matin, j’ai dû me réveiller à 3h pour prendre un petit déjeuner. Je me suis rendormie après, puis réveillée à 4h pour sauter dans le train à 5h et être au départ vers 5h30.

6h10 : Je passe la ligne de départ qui est située dans une côte (Ça promet !)

KM1-2 : Il est 6h20 et nous sommes des milliers à courir le fameux Harbour Bridge. Quelle sensation de joie !

KM10 : Les kilomètres s’enchaînent sans aucun problème. Je prends du plaisir à regarder autour de moi. Je regarde ma montre régulièrement juste pour regarder ma vitesse et je suis surprise de voir que je cours assez vite. En effet, je double pas mal de gens, même des gars (ça fait plaisir :D). Je passe les 10 premiers km en 1h01 (au lieu de 1h03 prévu).

KM11 : Mon genou droit n’apprécie pas beaucoup la course. Petite douleur, que j’essaye de faire disparaître dans une descente.

KM15 : Il est 7h45 du matin et franchement il fait chaud et le soleil tape déjà super fort. Forcément à 4h du matin, je n’ai pas pensé à mettre de la crème solaire. Alors dès que je vois un “First Aid” je m’arrête pour mettre de la crème solaire. Quelques mètres plus loin, une nouvelle station d’eau. Je bois au moins 3 verres à chaque fois et me mouille la tête, les bras… il fait tellement chauuuud !

KM17 : Je commence à en avoir marre des ‘petites côtes’. Je ne m’attendais pas à en avoir autant sur le parcours. A chaque fois, je me disais “Allez Elo ! C’est la dernière côte !”… mais il y en avait toujours une de plus quelques mètres plus loin.

KM18-19 : Je commence à flancher un peu niveau énergie. J’ai couru tellement vite les km d’avant que je pompe dans mes dernières réserves.

KM20 : Une côte de plus ! Mes jambes en ont marre et aimeraient bien une petite pause. Mais franchement, je ne peux pas m’arrêter à 1km de la fin. Alors le mental prend le relais pour me pousser jusqu’à la ligne d’arrivée en sprintant en plus !!!

KM 21,0975 : L’arrivée en face de l’Opéra ! C’est le soulagement après une superbe course mais intense physiquement.

Et voilà encore un nouveau RP (Record Personnel)
Je termine mon 3ème semi-marathon en 2h 09m 53s soit 4 min 35 sec de moins


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Elodie – Traveller & Runner (@elorunstheworld) le

Incroyable ! Moi qui pensais que j’allais marcher à un moment ou que j’aurai des douleurs dans les tibias. Et bien, pas du tout, à part la petite douleur au genou droit qui est vite partie, la course s’est très très bien passée.

BILAN :

  • J’ai adoré courir dans les rues de Sydney et surtout sur l’Harbour Bridge
  • Je pensais ne pas réussir à courir à 6h du matin finalement avec de l’entraînement le corps s’y habitue
  • J’ai cru que mes blessures allaient me stopper dans ma course mais finalement non aucune douleur (ou presque)
  • J’ai battu mon record personnel (-4’35 min)
  • Le mental m’a une fois de plus permis de finir en beauté
  • 3 jours de repos auront été suffisants pour me remettre de cette course

Et vous, aimeriez-vous participer à une course officielle à Sydney ou en Australie ?


Suivez mes aventures en direct sur Facebook & Instagram et ne manquez aucune mise à jour sur le blog.

2 thoughts on “Semi-marathon de Sydney : compte rendu & nouveau RP !

  1. Hello Elo !
    Je découvre avec grand plaisir ton retour d’expérience sur le semi de Sydney. Je le cours… dimanche prochain ! J’appréhende beaucoup les grimpettes, tu sembles dire qu’il y en a beaucoup !!! Je flippe grave, mais on verra bien !
    Par contre j’ai une petite question concernant ta tenue au départ. Je prévois de courir en leggings d’été et un débardeur… Mais je crains les températures fraiches du matin (ils semblent annoncer 10 degrés au départ !)… Comment as tu fait ?
    Et les ravitaillements été comment ? J’ai encore du mal à m’imaginer quitter mon appart à 4h15 pour aller le courir ! lol

    • Hello Delphine,
      Moi j’ai couru en legging, sous pull et t-shirt par dessus car j’aime pas avoir froid. Mais vers le 15eme kilomètre à 7h30 avec le soleil j’ai commencé à avoir chaud. Mais forcément à 5h du mat’ ça caille !
      Bon courage pour ta course 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *