Vivre à l'étranger - Déjà 3 ans d'expatriation

La vie à l’étranger – Déjà 3 ans d’expatriation !

Londres, Budapest, Sydney… je suis une serial expat’. Aujourd’hui, je fête mes trois ans d’expatriation. Et oui déjà ! Le temps passe si vite quand on vit à l’étranger.

Cela fait déjà trois ans que j’ai quitté la France. Je ne lui ai pas dit Adieu, je lui ai juste dit Au Revoir pour quelques années :)

Un jour, j’ai dit à mes parents « Je pars ! J’ai décroché un nouveau travail ailleurs, dans une autre entreprise, dans un autre pays ». A cette époque, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais. Je ne savais pas si j’allais m’y plaire, m’adapter à ma nouvelle vie loin de tout mais j’avais envie d’essayer.

« Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre. »

En novembre 2013, je suis partie vivre à Londres pour effectuer un stage de 2 mois dans une agence de marketing (grâce au programme Leonardo). A la fin de mon stage, j’ai décidé de rester à Londres pour continuer à améliorer mon niveau d’anglais. J’étais vraiment nulle en anglais à l’époque alors j’ai pris des cours dans une école de langue et j’ai travaillé dans un restaurant pour subvenir à mes besoins. Outre la Belgique et un voyage scolaire en Allemagne, c’était la première fois que je partais à l’étranger, toute seule et pour une longue durée. Et j’ai ADORÉ 

 

C’était génial ! J’ai rencontré plein de gens de toutes nationalités, j’ai découvert une nouvelle culture, les English Breakfast, la culture PUB après le boulot, etc. Et Londres est une ville magnifique qui bouge énormément. Tu n’as pas le temps de t’ennuyer là-bas. Je me suis vue progresser en anglais ce qui me rendait fière. Mais après 6 mois à Londres, j’ai dû rentrer en France :(

A mon retour en France, je suis partie vivre à Nice où j’ai travaillé pendant 5 mois dans une agence de marketing puis je suis retournée vivre à Lille pour le travail à nouveau, pendant 6 mois. Mais j’avais toujours ce désir, cette envie de REPARTIR à l’aventure…

Royal National Park - Australia

Royal National Park – Australie

J’avais soif de découvrir, voyager, apprendre… Je n’avais pas envie d’une routine métro-boulot-dodo à la maison, dans ma région, dans mon pays. J’avais envie d’être émerveillée au quotidien, de me questionner sur le monde, sur notre façon de vivre et celle des autres. Ma créativité est boostée en voyage ce qui m’aide professionnellement à créer de nouvelles choses, des campagnes de marketing. J’ai des centaines d’idées qui fusent dans ma tête à chaque fois que je découvre des nouveaux endroits et j’ai déjà voulu créer mon entreprise une bonne dizaine de fois. Je ne compte même plus le nombre de fois où je me suis dit « Mais pourquoi on a pas ça en France ? Ce serait génial ! »

Et puis finalement, le destin a fait que j’ai décroché un nouveau travail à l’étranger :)

« Papa, Maman, je pars découvrir le monde. »

Ce 1er avril 2015, ils ont sûrement pensé que c’était une blague. Que j’allais revenir dans 6 mois ou 1 an au pire des cas… mais en fait non ! Une fois qu’on a gouté à la vie d’expat, il est difficile de revenir vivre dans notre système français avec ses obligations et contraintes.

Partie pour seulement 1 an, je suis finalement restée 2 ans à Budapest où j’ai effectué un VIE. J’ai adoré cette expérience qui fût un véritable challenge au quotidien notamment lié à la langue et à la culture. Je raconte mon expérience dans cet article, si jamais vous ne l’avez pas encore lu.

Budapest, Hungary

Le Parlement Hongrois – Budapest

A la suite de cette expatriation, j’ai décidé de partir pendant 1 an en Australie pour faire une pause dans ma vie professionnelle et voyager. Mais encore une fois, le destin en a décidé autrement puisque dès mon arrivée en Australie, j’ai eu la chance de décrocher un travail dans une agence de digital marketing à Sydney. Jamais je n’aurais parié qu’un jour je vivrais à l’autre bout du monde, à Sydney… et pourtant cela fait déjà 9 mois que je m’y suis installée.

Mais alors, l’herbe est-elle plus verte ailleurs ?

Après avoir vécu 2 ans et 2 mois à Budapest, bientôt 1 an à Sydney, sans oublier mes 6 mois à Londres avant tout ça, j’ai envie de dire OUI. C’est different, on vit différemment, on apprécie certaines choses dont on aurait même pas prêté attention en France. On se questionne sur ce que l’on est et ce que l’on veut devenir.

 Je me sens plus en sécurité à l’étranger qu’en France. Mon salaire est bien plus élevé qu’en France. Côté travail, j’évolue plus rapidement. On me fait confiance, on me laisse ma chance. La vie est parfois moins compliquée qu’en France. Par exemple, tu peux emménager quelque part sans donner des dizaines de papiers pour prouver que tu peux payer ton loyer, tu peux ouvrir un compte en banque en 2 minutes et le fermer sans contraintes, etc.

 

Selon moi, être expatrié, c’est devenir adulte plus rapidement, être autonome, gérer un tas de trucs tout seul car de toute manière personne ne pourra t’aider. C’est de la découverte à chaque instant : une nouvelle langue, une nouvelle culture, des traditions. C’est une experience culinaire : tester les plats locaux, les spécialités, succombez aux influences d’autres pays (La nourriture asiatique par exemple). C’est découvrir la pizzeria du coin, le café au bout de la rue, le brunch le plus populaire du quartier.

English Breakfast à Londres

English Breakfast à Londres

En fait, on est toujours en train d’explorer des nouveaux endroits, des nouvelles choses. Quand on vit à l’étranger, on s’ennuie rarement. On va souvent partir en week-end à droite à gauche pour explorer les alentours. On va sortir, participer à des événements pour rencontrer du monde et se faire des nouveaux amis. On se sent souvent en vacances puisque rien n’est familier… D’ailleurs, on me dit régulièrement « Quand est-ce que tu bosses Elo ? Tu es toujours en vadrouille ». Pourtant, comme vous je fais mes 35-40h de travail par semaine mais dès que j’ai du temps libre, je bouge, j’explore… car je ne sais pas combien de temps je vais rester ici, alors j’en profite un maximum !

Sydney - Australie

Explore Sydney et les alentours chaque week-end – Australie

Certains trouvent ma vie géniale, pensent que je m’éclate au quotidien… mais la vie n’est pas toujours rose même à l’étranger. Parfois, j’ai des coups de blues, j’ai des doutes, je me demande si j’ai fait le bon choix car je m’éloigne petit à petit de mes amis, je manque des précieux moments avec mes proches (mariages, naissances, repas de famille…). Sachez que ce n’est pas toujours facile d’être seule dans un autre pays.

Balaton lake, Hungary

 

Mais à l’heure d’aujourd’hui, je ne me vois pas rentrer en France. J’adore vivre cette vie de pigeon voyageur papillon (c’est plus joli). La vie à l’étranger me procure une sensation de liberté, de vivre pleinement. Je n’ai pas envie de retrouver ma triste routine dans le froid et la grisaille du Nord de la France. Je ne sais pas où le vent m’emmènera la prochaine fois mais j’espère que le futur me comblera toujours autant.  


PS : J’ai écris ces quelques lignes chez moi à Sydney, au bord de la piscine, un samedi d’automne sous le soleil et 27°. Honnêtement, vous me voyez revenir en France même pour un bon steak frites et du fromage ? 😀

 

Au passage, j’aimerai remercier April International qui m’assure depuis 3 ans pour vivre pleinement ma vie d’expat’ sans stress. N’étant plus couverte par le système de santé français (la sécu), je suis depuis trois ans assurée par April International, une assurance privée. J’ai actuellement une assurance pour voyageur/expat’ qui prend en charge 100% des frais médicaux ! C’est plutôt rassurant de se dire qu’on est couvert en cas de pépins (enfin ça rassure surtout les parents ^^).

Et vous, pourriez-vous tout quitter pour vous expatrier un moment à l’étranger ?
Racontez votre expérience.

 Suivez mes aventures en direct sur Facebook & Instagram et ne manquez aucune mise à jour sur le blog.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *