Semi Marathon à Barcelone

Semi-marathon de Barcelone : compte rendu, nouveau RP !

Le 12 février 2017, j’ai couru mon second semi-marathon à peine un an après mon premier semi à Budapest. Est-ce que le second semi-marathon est plus facile que le premier ? Je vous partage le compte rendu de ma course à Barcelone.

Pour remettre les choses dans son contexte, j’ai commencé la course à pied il y a plus de 4 ans maintenant et l’année dernière, en avril 2016, j’ai couru mon premier semi-marathon à Budapest, ville où je vis depuis presque 2 ans.

Cette année, je me prépare pour mon plus gros challenge sportif de tous les temps : le marathon de Paris qui se déroulera le 9 avril prochain. C’est mon frère qui m’a motivé (forcé) à le faire avec lui et j’ai accepté de relever ce défi en famille.

Du coup, depuis le 16 janvier, j’ai commencé mon programme d’entraînement sur 12 semaines. Jusque là tout va bien, je suis mon planning et je prends du plaisir :)

Je voulais évaluer mon niveau à mi-chemin en effectuant un semi-marathon. Ça tombe bien, l’entreprise dans laquelle je travaille fait partie d’un grand groupe qui organise le semi-marathon de Barcelone. C’était donc l’occasion parfaite de m’y rendre pour représenter ma boite et re-découvrir Barcelone le temps d’une course de 21,1 km.

Mon objectif était de courir la course plutôt lentement pour ne pas me fatiguer pour mon entraînement marathon et essayer de finir ce semi sans m’arrêter (car l’année dernière, j’ai commencé à marcher à partir du 17ème kilomètre).

Direction Barcelone pour le semi-marathon d’eDreams

Le vendredi 10 février, je m’envole de Budapest à destination de Barcelone. C’est la troisième fois que je me rends à Barcelone donc je commence à bien connaître la ville 😉

Le samedi, je récupère mon dossard avec une autre collègue qui va également courir son second semi-marathon. Connaissant déjà Barcelone, je comptais me balader tranquillement dans la ville, dans mes quartiers préférés tels que El Born, El Gothic et manger des fruits frais au marché de la Boqueria.

 

Finalement, je ne vois pas le temps passer et les kilomètres à piétiner. A la fin de la journée, je me retrouve avec + de 16 km dans les pattes. Le soir, assez épuisée par ma journée, c’est pasta party dans mon Airbnb ! Il faut reprendre des forces avant et pour la course !

Après une nuit plutôt courte (qu’est ce que les Espagnols sont bruyants !), je me réveille à 5 h et prends mon petit-déjeuner. Puis, je flâne un peu trop… La course commence à 8h45 ! Il est 8h, je suis à la bourre, je cours déjà pour me rendre sur place !

Mitja Marató de Barcelona :
Vámonos ! Let’s go ! C’est parti !

 

A 8h30, je suis dans mon SAS +2h et j’attends impatiemment le départ de la course. Alors qu’ils annonçaient de la pluie, il semblerait que la météo ait décidé de nous épargner. C’est assez nuageux, il y a quelques rayons de soleil, il ne fait pas trop froid (8°) mais il y a du vent.

A 9h, je passe la ligne d’arrivée (enfin de départ d’abord) et c’est parti pour 21,1 km à travers la ville de Barcelone ! (Non je ne suis pas au 1er rang sur la photo ^^)

Semi-Marathon de Barcelone

Au 2ème km, j’en ai déjà marre. Sérieux Elo ? En fait, je suis partie lentement et je me dis qu’à cette allure là ça va être long. Mais je me moque de moi-même et je continue :)
Au 4ème km, on commence à courir sur un grand et long boulevard sur un faux plat. Sur la longueur, ça devient difficile. Mais mon entraînement en côte à Budapest m’a permis de bien gérer ce moment.
Au 5ème km, c’est le premier ravitaillement. Une petite bouteille en main et je continue !
Au 7ème km, petite descente ! C’est top pour reprendre de la vitesse et reposer un peu les muscles. J’essaye d’observer un peu autour de moi, l’architecture des bâtiments, etc. mais je suis trop concentrée dans ma course alors parfois j’oublie.
Au 10ème km, nouveau ravitaillement. Tout va bien, je me sens bien. Je suis juste un petit peu en retard par rapport à l’année dernière (1h05 au lieu de 1h02 au 10ème km à Budapest). Au passage, je décide de tester une technique pour le marathon : mettre un morceau de sucre dans la bouteille d’eau.
Au 12ème km, je me souviens l’année dernière d’avoir eu un peu de mal à passer ce cap mais là ça allait parfaitement bien :)

Semi-Marathon de Barcelone, Février 2017
Au 15ème km, dernier ravitaillement. On rapproche de la fin mais ça commence à être long. Je suis toujours en retard sur le timing par rapport à mon 1er semi. Je n’ai pas envie de faire le même temps voir pire. Il faudrait que j’accélère mais j’attends un peu.
Au 17ème km, je passe mon « mur » là où l’année dernière, je me suis arrêtée et j’ai commencé à marcher. Objectif cette fois-ci, ne pas s’arrêter du tout même si c’est dur. Le mental prend alors le relais. En même temps, je commence à accélérer le pas pour rattraper mon retard.
Au 18ème km, c’est dur mais je m’accroche au nouveau rythme plus soutenu. On se rapproche de la mer et des palmiers c’est cool ! Et là, tout d’un coup, je vois une magnifique côte. Pas longue mais bien raide. Je me dis « Aie ! ça va me casser dans mon rythme ça ». Les gens souffrent, ralentissent, s’arrêtent… et moi j’ai un élan d’énergie, de motivation qui me permet de la monter sans aucun problème, avec le sourire mais je dois surtout remercier ma playlist qui en bas de la côte à lancer la chanson Stronger de Kanye West : parfait timing !
Au 20ème km, je dois accélérer un peu plus si je veux battre mon temps. Je souffre mais je tiens bon ! Je double tout le monde ça fait plaisir :)
20,6 km, je vois la ligne d’arrivée ! C’est le moment de sprinter et de tout donner !

 

Et voilà nouveau RP (Record Personnel) !

Je termine mon second semi-marathon en 2:14:28 soit 2 min et 10 sec de moins par rapport à l’année dernière.

 

 

Je suis fière de moi car je ne me suis pas arrêtée durant la course ! C’était plus facile que la 1ère fois quand même. Et j’ai trouvé la course plutôt sympa et agréable malgré les faux plats et le vent.

Par contre, j’ai déjà mal partout, mal aux jambes. Alors vite, vite, des étirements, de l’eau et des vitamines.

Bilan :

  • J’ai couru sans m’arrêter cette fois
  • J’ai battu mon record personnel (-2’10 min)
  • J’ai apprécié courir dans une ville que je connaissais peu et surtout courir sous les palmiers
  • Je me suis rendue compte que ma playlist était très importante. C’est ma motivation, ma force parfois !
  • Le mental, c’est ce qui te permet de continuer même si tu en as marre.
  • 3 jours de repos auront été suffisants pour me remettre de cette course et reprendre mon programme d’entraînement pour le marathon de Paris

Et toi, comment était ton deuxième semi-marathon ? Partage ton expérience !

 

2 réflexions sur “Semi-marathon de Barcelone : compte rendu, nouveau RP !

  1. Super compte-rendu et félicitations pour ce RP !!
    Pas de 2 ème (ni de 1er d’ailleurs) semi pour moi mais c’est un de mes défis 2017. J’espère réussir à le faire sans marcher et surtout en prenant du plaisir. A voir ce que ça va donner 😉

    • Merci Camille :)
      Je ne peux que t’encourager à essayer ! J’ai mis 4 ans avant de me lancer dans une course officielle. J’avoue le semi était un sacré défi ! Pour ma part, j’ai pris plus de plaisir au 2ème qu’au 1er semi. Sûrement parce que j’étais mieux entrainée puisque je prépare mon 1er marathon 😮

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *